«

»

Fév 23

Cocktail networking : sachez tirer votre épingle du jeu !

Après s’être entrainé au speed-meeting en novembre, l’Apéro Business revenait fin janvier pour proposer cette fois-ci à ses participants, de rejouer les grands classiques de l’échange réseau en cocktail. Voici quelques précieux conseils pour tirer votre épingle du jeu en toute circonstance.

Pour tout chef d’entreprise, le cocktail est un incontournable pourvoyeur d’opportunités pour son activité.

AperoBusiness_cocktail_2017 Obtenir un contact, une information, trouver un partenaire potentiel, un client, un prescripteur… les bénéfices potentiels sont multiples.

Les motivations des uns ne sont toutefois pas celles des autres.
Dès lors l’échange peut vite tomber dans l’impasse, se transformer en monologue ou en campagne commerciale. Difficile de s’en sortir alors !

Pour comprendre la mécanique et identifier des astuces, Pierre Petit et Sophie Talayrach, nos deux animateurs pour la soirée, avaient préparé un jeu de rôle dans lequel chacun des participants se voyait attribuer une personnalité et une situation, tirée au sort. L’objectif : donner sa carte de visite et obtenir un rendez-vous en moins de 5 minutes.

Tout allait bien jusqu’à ce que…

…une personne arrive, interrompt la conversation, envahisse l’espace et monopolise l’attention et la parole. Un grand classique ! Difficile pour vous d’en “placer une”. Vous subissez le monologue sans fin en pensant silencieusement : « trop d’argumentation tue l’argumentation ». Si l’exposé n’est pas captivant, vous décrocherez vite en espérant un dénouement proche. Reste à trouver une manière polie pour prendre congés.

Dans la catégorie des grands bavards, gare à celui/celle qui “sait tout” : à écouter cet “expert”, votre métier n’a visiblement rien de compliquer. Votre crédibilité professionnelle est en jeu. Que dire pour la défendre aux oreilles de votre auditoire ?

Le pire pourrait être qu’en prime l’une des personnes à côté de vous soit un concurrent. Grosse sueur en perspective !

Relativisons, bien sûr tous les scénarios ne sont pas aussi alarmant. Mais inconfortable, tout autant. Prenez un “échange” où votre interlocuteur ne vous témoigne aucun signe d’intérêt. Désarmant de parler quand on ne vous écoute pas, non ?

Revenez dans le jeu !

Heureusement pour tous, le cocktail est là justement pour détendre l’atmosphère. Vos occasions de reprendre l’ascendant sur un échange qui vous échappe, sont littéralement à portée de main.

Offrir un petit four à un bavard, c’est vous offrir quelques instants de silence. C’est aussi une porte ouverte pour détourner subtilement la conversation vers un autre sujet : “ces petits fours sont incroyablement délicieux…”. Idéal puisque ça fonctionne également avec les grands timides : une occasion pour nourrir la conversation au sens propre.

Le cocktail vous a permis de revenir au centre de l’attention. Profitez-en pour orienter les échanges à votre avantage.

AperoBusiness_cocktail_2017-2Sortez votre carte de visite, si vous n’avez pas eu le temps de vous présenter correctement précédemment. Profitez-en bien sûr pour demander celle de votre interlocuteur (assurez-vous avant d’avoir une main de libre ; idem pour votre interlocuteur) : “et vous, vous faites quoi ?”

Soyez curieux : amenez les gens à parler d’eux s’ils étaient distant ou fermés. Un “timide” pourra se révéler très bavard si vous l’amener sur son domaine d’expertise. Prenez éventuellement des notes et/ou demandez une démonstration, un exemple : “vous avez des photos, un site, une page facebook… où je peux aller voir ce que vous faites ?”

Ripostez avec humour pour recadrer ceux “qui savent” : « ah,vous savez tout ! C’est parfait, je vais pouvoir vous embaucher ! »

Inutile d’être trop bavard, non plus. Il vaut mieux prendre congés quand la conversation est encore dynamique, plutôt que d’arriver à son épuisement. Si vous avez “tout” dit à votre interlocuteur, l’intérêt d’un rendez-vous ultérieur diminue. Clôturez votre argumentation sur l’intérêt de vous revoir, redonnez au besoin votre carte et confirmez un rendez-vous avant de prendre congés.

 

Crédit photos : Paul de Beaumont EURL

A propos de l'auteur

Audrey Nivet

Depuis plus de trois ans maintenant, j'ai le plaisir d'animer le club Vivre et Entreprendre.
Un mot sur mon boulot ? Vous offrir le réseau d'entrepreneurs le plus dynamique, pertinent et convivial possible, au service de votre réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *