Mai 04

Entrepreneurs, gagnez en efficacité avec le management visuel !

Tout le monde le sait : pour bien comprendre et se faire comprendre, “une bonne image vaut mieux qu’un long discours”. Et s’il était possible pour l’entrepreneur de gagner en efficacité dans sa gestion quotidienne avec une bonne image ?

Patrick Neveu est l’un des dirigeants de la société SIGNOS, leader sur le marché du Mind mapping. En mars dernier, il était l’invité de la Mensuelle pour nous parler de management visuel. Ensemble nous revenons sur les usages et bénéfices du management visuel pour les entreprises.

 

Patrick, Bonjour ! Mind Mapping en anglais, carte mentale ou heuristique en français… ces grands mots savants sonnent au premier abord, plus scientifiques que pratiques. De quoi parle-t-on concrètement ?

Photo Pat1Patrick Neveu : Pour faire simple, je vous propose de visualiser ce dont nous parlons : vous avez sûrement déjà vu un organigramme de société ou un arbre généalogique ? Nous savons tous à quoi servent ces représentations : se repérer, identifier qui dépend de qui, qui est parent ou cousin de qui, en somme voir les filiations …

Enlever les personnes et mettez à la place les idées. Vous obtenez un organigramme ou un arbre d’idée. Il vous fournit une vision globale sur un ensemble : quelles sont les idées cousines (proches) ? Quelles sont les idées qui dépendent les unes des autres (structure argumentaire) ? Quel est le chemin d’une idée (structure logique) ? Etc…

 

En tant qu’entrepreneur, quels sont les bénéfices du Mind Mapping dans mon activité au quotidien ?

P.N. : La traduction en français de « Mind Mapping » comprend le mot « carte ». Prenons une autre analogie visuelle pour en comprendre les bénéfices : à quoi vous sert une carte géographique quand vous voyagez ? A vous repérer, à identifier des points d’intérêt, à choisir des itinéraires pour gagner du temps ou tout simplement parce que c’est beau. Appliqué au monde du travail, le Mind Mapping sert à la même chose : il aide à découvrir et comprendre un territoire d’idées pour mieux s’y repérer, circuler, agir …

En savoir plus »

Mar 29

Artisans d’art, ces entrepreneurs pas comme les autres – Rencontre avec Pierre-Étienne Mary

Lundi nous rencontrions Sarah Bain, ébéniste installée au Perreux (Atelier de Sarah) dans le cadre des Journées européennes des Métiers d’art (JEMA), qui auront lieu un peu partout en France et en Europe, le week-end prochain.

Aujourd’hui nous avons rendez-vous avec un autre artisan-entrepreneur, Pierre-Étienne Mary (Métal en Soi).

 

Bonjour Pierre-Étienne, vous êtes sculpteur métal, une activité peu commune. Comment en êtes-vous venu au métal ?

PE_Mary_1Pierre-Étienne Mary : Depuis toujours, j’aime le fer forgés et ses arabesques. J’étais attiré par le contraste de la matière et les innombrables possibilités qu’elle offre quand on la travaille. Au-delà du travail sur le matériau lui même, j’aime profondément l’expression du mouvement par la captation de la lumière.

Il y quelques années, j’ai tourné la page d’une vie professionnelle installée (directeur technique dans le secteur industriel) pour me consacrer pleinement à cette passion. Il faut oser s’écouter, faire silence, se réaliser et s’exprimer…. J’ai fait le pas. J’ai appris les contraintes et les exigences liées au métal à l’école BOULE.

Quand j’ai commencé en tant qu’artisan, je faisais de la restauration d’objets décoratifs. Avec le temps, mon besoin d’esthétisme l’a emporté, si bien qu’aujourd’hui, le créateur l’emporte sur le restaurateur. La suite est autodidacte : je crée des tableaux et des sculptures en acier et plus encore en inox.

En savoir plus »

Mar 27

Artisans d’art, ces entrepreneurs pas comme les autres – Rencontre avec Sarah Bain

Le week-end prochain auront lieu un peu partout en France et en Europe, les JEMA, Journées européennes des Métiers d’art. L’occasion de partir à la rencontre de 2 de nos adhérents, Sarah Bain (Atelier de Sarah) et Pierre-Étienne Mary (Métal en Soi), le temps de 2 portraits d’entrepreneurs.

Rencontre avec Sarah dans son atelier du Perreux-sur-Marne …

 

Bonjour Sarah. Votre “english accent” nous laisse imaginer un incroyable parcours. Racontez-nous comment vous êtes devenue artisan ébéniste installée au Perreux.

Sarah Bain : J’ai grandi en Afrique du Sud auprès de parents passionnés de meubles anciens. Le week-end, je les aidais à les restaurer. A l’époque, je n’imaginais bien sûr pas que ça deviendrait mon métier, même si j’ai toujours été attiré par ce matériau. Il y a quelques années, alors que je suivais mon mari aux USA, j’ai profité de mon congé parental pour participer à des cours pour adulte. Il y a énormément d’offres de formation gratuites là-bas. J’y ai appris différentes techniques, si bien que j’ai fini par refaire tout notre intérieur de maison.Sarah_Bain_1

Lorsque je suis rentrée en France, je travaillais alors pour L’Oréal en marketing. Au Perreux, j’ai découvert les maisons en meulière. J’en suis tombée amoureuse. Je rêvais d’être impliquée dans la restauration du patrimoine local, notamment les boiseries. Et puis est arrivée la révélation : une personne m’a dit un jour, “tu as le droit de changer”.

J’ai préparé mes CAPs ébénisterie et menuiserie à l’Ecole Boulle et à l’Infa pour créer finalement mon atelier dans le garage de notre maison en février 2015. Ayant peu d’espace et peu de capacité d’investissement, je me suis organisée avec un réseau de professionnels pour mutualiser l’utilisation des machines à bois, et pouvoir en vivre simplement.

En savoir plus »

Fév 23

Cocktail networking : sachez tirer votre épingle du jeu !

Après s’être entrainé au speed-meeting en novembre, l’Apéro Business revenait fin janvier pour proposer cette fois-ci à ses participants, de rejouer les grands classiques de l’échange réseau en cocktail. Voici quelques précieux conseils pour tirer votre épingle du jeu en toute circonstance.

Pour tout chef d’entreprise, le cocktail est un incontournable pourvoyeur d’opportunités pour son activité.

AperoBusiness_cocktail_2017 Obtenir un contact, une information, trouver un partenaire potentiel, un client, un prescripteur… les bénéfices potentiels sont multiples.

Les motivations des uns ne sont toutefois pas celles des autres.
Dès lors l’échange peut vite tomber dans l’impasse, se transformer en monologue ou en campagne commerciale. Difficile de s’en sortir alors !

Pour comprendre la mécanique et identifier des astuces, Pierre Petit et Sophie Talayrach, nos deux animateurs pour la soirée, avaient préparé un jeu de rôle dans lequel chacun des participants se voyait attribuer une personnalité et une situation, tirée au sort. L’objectif : donner sa carte de visite et obtenir un rendez-vous en moins de 5 minutes.

Tout allait bien jusqu’à ce que…

…une personne arrive, interrompt la conversation, envahisse l’espace et monopolise l’attention et la parole. Un grand classique ! Difficile pour vous d’en “placer une”. Vous subissez le monologue sans fin en pensant silencieusement : « trop d’argumentation tue l’argumentation ». Si l’exposé n’est pas captivant, vous décrocherez vite en espérant un dénouement proche. Reste à trouver une manière polie pour prendre congés.

Dans la catégorie des grands bavards, gare à celui/celle qui “sait tout” : à écouter cet “expert”, votre métier n’a visiblement rien de compliquer. Votre crédibilité professionnelle est en jeu. Que dire pour la défendre aux oreilles de votre auditoire ?

Le pire pourrait être qu’en prime l’une des personnes à côté de vous soit un concurrent. Grosse sueur en perspective !

Relativisons, bien sûr tous les scénarios ne sont pas aussi alarmant. Mais inconfortable, tout autant. Prenez un “échange” où votre interlocuteur ne vous témoigne aucun signe d’intérêt. Désarmant de parler quand on ne vous écoute pas, non ?

En savoir plus »

Jan 23

Re-activez votre réseau, votre réseau s’active à vos côtés !

Ban_BonneAnnee20172017 est déjà bien commencée et toute l’équipe d’animation de l’association vous souhaite le meilleur !

Qui dit nouvelle année, dit nouvelles résolutions … mais toujours la même envie pour nous : vous accompagner vers l’atteinte de vos objectifs !

Avec pas moins de 3 rendez-vous en janvier, voici ce qu’il ne fallait pas rater de ce début d’année.

La Mensuelle : 2h pour réactiver son réseau et partager ses besoins

Mardi 10 janvier, 8h, Mairie du Perreux : rentrée en douceur.

Nous vous avons invité à partager une part de galette, un café et surtout vos besoins à l’occasion d’un brainstorming matinal animé par l’une des adhérentes, Anne-Laurence Duroselle.

Résultat, en tête de vos préoccupations pour développer votre activité :

développer une image positive !!

Arrivent ensuite ex-æquo :

être mis en relation (entreprises de plus de 20 personnes)

me faire connaitre sur un nouveau segment

me différencier de la concurrence

 

Une liste non-exhautise assortie de pistes de travail que vous souhaiteriez voir proposé par l’association :

  • être aidé pour rendre sa présentation plus convaincante
  • avoir la possibilité de faire des retours d’expérience aux autres ou de tester idées, initiatives, etc, au sein de l’association
  • faire un trombinoscope des membres
  • et bien d’autres choses encore …

En savoir plus »

Déc 08

Réussir son speed-meeting

Se faire connaitre, trouver des partenaires, convaincre un client potentiel… quel que soit son intérêt, le chef d’entreprise a beaucoup à gagner à participer régulièrement à des speed-meeting.  Encore faut-il éviter les écueils.

ban_Apero11.16-2

Le temps, ce meilleur “ennami”

Le speed-meeting est avant tout un exercice contraint. Que vous disposiez de 30 secondes ou 5 minutes, le temps pour convaincre vous est compté.

Première réaction : vouloir « tout dire »

Attention à ne pas noyer votre interlocuteur sous une masse d’information récitée à toute allure. Vous le perdriez avant même d’avoir atteint le point final de votre présentation. Pas certain que votre interlocuteur ait même retenu le minimum : vos fondamentaux.

Autant simplifier et aller à l’essentiel alors ?

Tout dépend de ce qui est “essentiel”. Évitez à tout prix de tomber dans l’écueil d’une présentation superficielle de votre activité. Quid de votre “grain de sel”, ce petit plus qu’apprécie vos clients et qui vous distingue de vos concurrents ? N’oublions pas qu’il s’agit de retenir l’attention de votre interlocuteur.

Vous avez 5 minutes, Sauvé ?

Pas si sûr : plus de temps, c’est la tentation d’en rajouter. Si votre discours est insuffisamment structuré, le résultat sera le même en 1 minute ou en 5 : vous perdrez votre interlocuteur, voire vous vous perdrez vous-même et oublierez de dire vos fondamentaux, de donner votre carte de visite, vos documents, etc.

Sans parler des “peaux de bananes” ! Passer la première minute de démarrage, vous détaillez une activité et illustrez un cas client. Confiant quant à votre expertise sur le sujet, vous ne l’aurez pas vu venir : le détail “de trop”, la peau de banane sur laquelle vous glisserez. Plus de temps vous expose potentiellement à plus de risques de desservir votre présentation.

Qu’à cela ne tienne, si le jour J le temps est un adversaire redoutable, il en est tout autre les jours d’avant.

En savoir plus »

Articles plus anciens «

» Articles plus récents