«

»

Oct 11

Parlez-moi d’moi, y a qu’ça qui m’intéresse …

Ce n’est pas vous qui nous direz le contraire puisque vous étiez presque 60 à avoir fait le déplacement, le 22 septembre dernier, réunis lors de la soirée interclub co-organisée par Vivre et Entreprendre et Bry Entreprises.

À l’origine de cette soirée : 5 experts de la communication, Sophie Talayrach, Annie Migliore, Cyrielle Jacques, Paul de Beaumont et Thierry Griffart, avec l’envie d’ouvrir leur boite à outils aux chefs d’entreprise, chacun dans une spécialité : mots, image, photo, vidéo et powerpoint.
sie_pb_thierry

« Être vu, connu et reconnu, est la préoccupation de tout entrepreneur, pratiquement au quotidien », explique Thierry Griffart (Com’de Fabrik). « Pourtant le mot “communication” est souvent réduit par certains à un aspect matériel, la carte de visite par exemple. L’art de bien communiquer, c’est plus largement celui de tenir un langage compris de tous. Nous avons choisi l’accroche “Parlez-moi d’moi…” parce qu’elle parle à tout le monde. Chacun vient, curieux, prend ce qui l’intéresse, peut être touché et concerné par un des thèmes abordés. C’est un peu comme un self-service d’informations en format court et concret…  un vrai buffet dédié à la communication ».

L’art et la manière de parler de son entreprise

« Mal présenté, le meilleur produit ou la meilleure offre ou la meilleure idée, passera à la trappe ou n’aura pas le succès escompté », commence par rappeler Sophie Talayrach, rédactrice et formatrice en écriture web. En moins de 10 minutes, elle commente les règles d’une bonne présentation : « adoptez en toute circonstance les 4 C : cohérence, clarté, concision et crédibilité. Parler de soi et de son entreprise, c’est faire des choix ».

Annie Migliore, coach professionnel et personnel (Mig Coaching), poursuit avec une notion fondamentale, la carte du monde : « Chacun possède sa propre carte du monde, c’est-à-dire qu’il construit sa réalité en superposant à la réalité plusieurs filtres, culturels et personnels notamment. “L’autre” est fondamentalement différent et non un prolongement de vous-même. Lorsque vous prenez la parole, c’est important de rester vous-même et d’être attentif à l’autre ».

 

Gardons également en mémoire trois chiffres : 7%, 38% et 55%. Ces pourcentages représentent la répartition entre l’impact des mots dans nos communications (seulement 7% !), celui de la voix, et enfin celui du corps (55% !), nos gestes, notre posture, plus largement ce qu’on appelle le non-verbal. « Ce qui importe n’est pas tant ce que vous dites, que la manière dont vous le dites. Soyez convaincu, vous serez convaincant », conclue Annie Migliore.

Faire parler sans paroles, c’est tout l’art de la photographie. « L’humain est au cœur de l’entreprise », explique Cyrielle Jacques, photographe (Les Parisiennes Photographes). « Mon travail consiste à raconter qui vous êtes, raconter l’histoire de votre entreprise, votre savoir-faire. Une séance photo est aussi un moyen excellent moyen de fédérer vos équipes, de les rapprocher et surtout de les valoriser ».

Faire ou faire faire, telle est la question

Avec la démocratisation des nouveaux outils numériques, la tentation est devenue forte de faire soi-même, car faire appel à un professionnel a bien sûr un coût. Mais comme le rappelle Sophie Talayrach, « parler de soi n’est pas si simple. Il faut se préparer, s’entrainer. N’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels aussi bien sur les mots que l’image ».

« 50% des communications débouchent sur un malentendu », ajoute Annie Migliore. N’oublions pas que l’image, la réputation et la notoriété d’une entreprise font partie intégrante de son capital. Il s’agit bien là d’un investissement à part entière.

 

sie_pb_paulPaul de Beaumont (Agence Paul de Beaumont) en profite pour balayer les idées reçues : « On pense souvent que la vidéo est réservée aux grandes entreprises, car ça coûte cher. Pourtant, les petites et moyennes entreprises auraient tort de s’en priver étant donné l’engouement que génère cette présentation sur les réseaux sociaux. Quant au coût, produire une vidéo est devenu très compétitif. C’est même bien moins onéreux qu’un quart de page dans un magazine. »

 

Des expertises complémentaires, de précieux conseils, un brin d’humour pour une soirée animée et conviviale qui en aura fait parler plus d’un jusqu’à tard ce soir-là.

 

Crédits photos : Philippe Buisson / Bry Entreprises

A propos de l'auteur

Audrey Nivet

Depuis plus de trois ans maintenant, j'ai le plaisir d'animer le club Vivre et Entreprendre.
Un mot sur mon boulot ? Vous offrir le réseau d'entrepreneurs le plus dynamique, pertinent et convivial possible, au service de votre réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *